Le book à Francis

Annexe 1

Accueil

Peinture

Page 1 2 3

Sculpture

Divers

Blabla

Oiseaux_RC

Mes oiseaux

BJD(poupées)

Liens
La Bourgogne des Ducs, les peintres de l'époque et quelques considérations sur la magie de la peinture.

 

Pour tous ceux qui ont toujours été nuls en histoire ou qui n'ont pas de mémoire, moi c'est les deux, j'ai résumé ici l'histoire de la Bourgogne et des Ducs[...], à l'occasion du tableau qui leur est dédié:

722: Abbaye de Flavigny

868: Vézelay

1098: Citeaux

1350: Jean II Le Bon, Roi de France

1364: Philippe Le Hardi, Duc de Bourgogne [1364-1404] né en 1342, frère de CharlesV et fils de Jean Le Bon. Epouse Marguerite en 1369

1382: le Jacquemart à Dijon, ramené par Philippe Le Hardi

1383: Fondation de la Chartreuse de Champmol. Arrivée de beaucoup d'artistes

1404: Jean Sans Peur [1404-1419] né en 1371

1407: Jean Sans Peur fait assassiner Louis d'Orléans

1419: Assassinat de Jean Sans Peur sur le pont de Montereau

1419: Philippe Le Bon [1419-1467] né en 1396, fils unique de Jean Sans Peur, marié à Michelle de France, fille de Charles VI. Délègue au Chancelier Rolin.

1429: Victoire de Jeanne d'Arc à Orléans.

1430: Philippe le Bon crée l'Ordre de la Toison d'or et épouse Isabelle de Portugal

1431: Jeanne d'Arc, capturée par les Bourguignons en 1430, est brûlée à Rouen

1436: Philippe le Bon aide Charles VII à rentrer à Paris

1443: Début de construction de l'Hôtel-Dieu à Beaune

1447: Charles le Téméraire devient Chevalier de la Toison d'or

1453: Fin de la guerre de 100 ans sous Charles VII

1457: Mort du Chancelier Rolin (1377-1457). Une de ses femmes était Guigone de Salins

1461: Mort de Charles VII, sacre de Louis XI

1467: Mort de Philippe le Bon à Bruges. Charles le Téméraire [1467-1477]

1474: Inhumation de Philippe le Bon et d'Isabelle de Portugal à la Chartreuse de Champmol (Dijon)

1477: Marie de Bourgogne [1477-1482], fille de Charles le Téméraire et mère de Charles Quint, née en 1457. Mort du Téméraire aux portes de Nancy par Louis XI

Enfin, Claus Sluter doit terminer le tombeau de Philippe le Hardi commencé en 1385, mais meurt en 1406, Claus de Werve(1380-1439), son neveu, le terminera. Jean sans Peur lui a commandé la construction de son tombeau mais il n'en dessine que le patron avant de mourir en 1439. Travail terminé par Jean de la Huerta et Antoine le Moiturier.

Les monuments qui nous restent de cette époque sont principalement l'Hôtel-Dieu de Beaune, les tombeaux des Ducs au Musée des Beaux-Arts de Dijon (Une salle fabuleuse), ancien Palais des Ducs, une petite partie de la Chartreuse de Champmol dont le "Puit de Moïse", chef d'oeuvre de Claus Sluter, ... et le Jacquemart. Van Eyck, entre autres, a immortalisé le Chancelier Rolin dans un tableau inoubliable qui est au Louvre, voir aussi Van der Weyden dans "Le jugement dernier" aux Hospices (Hôtel-Dieu) de Beaune.

Et comme vous avez été sages , je vais aussi vous resituer les grands peintres de ces époques. Cette chronologie est extraite de l'IMMENSE et HISTORIQUE bouquin de David Hockney (célèbre peintre qui, avant ce livre, était pour moi plus connu pour ses frasques que par son oeuvre, j'ai changé d'avis) nommé "SAVOIRS SECRETS". Un must et des photos superbes que les gens intelligents ne regretteront pas. Livre d'ailleurs réédité avec des compléments.

SI vous avez l'esprit ouvert, que la peinture vous intéresse réellement, dans le plus profond de sa création, il faut bien vous rendre compte que le peintre a besoin de toutes les ressources possibles de la technique pour être le plus performant possible, comme tout travailleur. Ceci n'est pas sur la place publique, on n'en parle généralement pas, parce que la magie fait aussi partie du tableau et que le public aime à être trompé par l'illusionniste, mais quand vous faites partie des initiés, bien que votre regard ne soit pas le même, vous restez tout de même confondu devant la dextérité des grands Maîtres. Ainsi, tous les amateurs de Vermeer savent depuis longtemps qu'il utilisait la camera obscura, mais nous ignorions l'utilisation de l'optique par ses prédécesseurs, et ce bouquin réécrit l'histoire de l'art à l'occasion de la découverte de la lentille, en particulier, laissant incrédules de nombreux "experts", théoriciens n'ayant sans doute jamais tenu le pinceau pour la plupart. Même moi, simple amateur, j'utilise depuis toujours, comme tous mes confrères aérographistes hyperréalistes, les ressources de la photo, de l'épiscope quand les besoins s'en font sentir (pourquoi s'embêter à agrandir par le système des carreaux comme autrefois, ou par pantographe, c'est ridicule maintenant), d'autres abusent de la photocopieuse, et si nous utilisons l'optique comme n'importe quel autre outil, c'est néanmoins la dextérité et la culture qui rendront le tableau valable. Et je ne parle pas des ordinateurs ! Une de mes profs, qui n'en discutait bien sûr jamais, m'avait même donné son projecteur de diapos à réparer, je l'ai ouvert et constaté, je ne pensais pas qu'on pouvait l'user comme ça ! Tous les peintres qui aiment un tant soit peu le réalisme utilisent l'optique, pourquoi perdre un temps fou à recréer laborieusement, il y a tant d'autres problèmes sur un tableau, remarquez, j'ai même vu des rigolos qui considéraient qu'on ne doit pas utiliser de règle, pourquoi ne pas s'attacher les mains dans le dos non plus? Pour un tableau, contrairement à la vie, tous les moyens sont bons, seul compte le résultat: admirez Le Caravage par exemple. En sculpture sont apparues les machines de modélisation 3D, révolution encoreun peu onéreuse qui risque de mettre à mal l'art manuel, mais le même phénomène que celui de la peinture et de la photo devrait se reproduire: un bon artiste devrait pouvoir approcher le sujet avec cette machine, puis donner le coup de patte du maître à la finition, enfin espérons-le!

Bon, ces considérations ne concernent évidemment que les peintres hyperréalistes qui ont besoin de précision absolue, et non pas bien sûr les enfants de Van Gogh, de Picasso ou de Miro (qui sont tout autant respectables).

Depuis ce livre, je me suis procuré 2 chambres claires par curiosité, même pas eu le temps de les tester vraiment in situ.

Après ce long discours, la chronologie ( je suis un peu bavard, non ? ):

1200: Les miroirs

1430: La lentille. Robert Campin (1378-1444), Cennini (1370-1440), Van Eyck (1395-1441)avec 1431 Portrait du cardinal Albergati et 1434 Portrait des époux Arnolfini, Van der Weyden (1400-1464)

1490: Dürer (1471-1528), Jérome Bosch (1450-1516)

1500: Léonard de Vinci (1452-1519), Giorgione (1476-1510), Michel Ange (1475-1564)

1518: Raphael (1483-1520)

1530: Holbein (1497-1543)

1600: Le Caravage(1571-1610), Rubens(1577-1640)

1620: Frans Hals (1581-1666), Velasquez (1599-1660), Rembrandt (1606-1669), Van Honthorst (1590-1656), De La Tour (1593-1652)

1650: Vermeer (1632-1675), Pieter de Hooch (1629-1684)

1720: Chardin (1699-1779), Canaletto (1697-1768)

et pour mémoire:

Archimède (287-212 Av JC)

Aristote (384-322 Av JC)

Copernic (1473-1543)

Galilée (1564-1642)

That's all, folks!

Si, à noter que le portrait de Philippe le Bon, qui se trouve au musée des Beaux-arts de Dijon (et qui m'a servi de modèle pour ce tableau) possède un clône, que j'ai vu à Bruges. Celui là se distingue par une broche dans la coiffure. Et il en existerait un autre aux Offices, à Florence!